Une grande entreprise dans les services pétroliers transfère la maitrise du reporting à ses utilisateurs grâce à SQL 2012

En migrant vers SQL Server 2012 et ses nouveaux outils de BI, cette entreprise spécialisée dans les services pétroliers et notamment sur les activités de forage, met à disposition de ses employés des outils adaptés au suivi qualité de ses équipements : taux de maintenance, incidents, … Cela leur permet de gérer les modèles de données et de fiabiliser le reporting sur ce matériel critique pour l’activité.

Témoignage

«Le potentiel de Power Pivot est simplement fantastique. Associé à l’add-in de MDS, il est synonyme de flexibilité et de gain de temps, les fonctionnels n’étant plus tributaires du service informatique pour agir sur la structure de leurs données ».
Un process manager

Le suivi de la qualité de maintenance des équipements de forage, matériel de pointe très sensible, constitue une activité critique pour cette multinationale française.
Il permet d’identifier les priorités, d’affecter les équipes de réparations, d’organiser les travaux d’entretien ou encore de maitriser les coûts de maintenance et les investissements, d’orienter la R&D des centres techniques, etc.
Il y a encore un an, leurs services en charge du suivi des équipements de forage, ne disposait que de feuilles Excel pour mesurer le suivi avant de mettre en place sa première solution de BI reposant sur SQL Server 2008 R2.
Trop dépendante du service informatique pour faire évoluer ses structures de données et adapter le reporting aux besoins, l’entité a validé la prochaine migration vers SQL Server 2012 et ses nouveaux outils BI plus orientés utilisateurs avec un POC.

Problématique

Rendre la main aux utilisateurs sur la maitrise des structures de données utilisées dans le cadre du reporting pour leur permettre d’adapter les modèles aux besoins récurrents d’évolution.

Bénéfices

  • Gain de temps
  • Autonomie des utilisateurs
  • Fiabilité des données et du reporting
  • Ergonomie des outils
  • Flexibilité et réactivité sur l’adaptation du reporting aux besoins