Le centre d'immunologie Inserm CNRS de Marseille-Luminy sécurise son infrastructure de messagerie

Le centre d'immunologie Inserm CNRS de Marseille-Luminy n’a pas attendu la version définitive de Microsoft Exchange Server 2007 pour tester les nouvelles capacités du serveur de messagerie en matière d’administration et de sécurité. En partie migrée, l’infrastructure fait déjà preuve d’un potentiel étonnant tant sur la partie administration que sur la sécurité des échanges, tout étant désormais beaucoup plus simple à gérer.

Témoignage

« La nouvelle architecture des serveurs prévue dans Microsoft Exchange Server 2007 va considérablement simplifier notre façon de travailler, notamment en termes d'administration, tout en optimisant la sécurité de nos échanges » explique Djelani Baba, Responsable informatique du centre d'immunologie Inserm CNRS de Marseille-Luminy.

Le centre d'immunologie Inserm CNRS de Marseille-Luminy est un laboratoire mixte de la délégation Provence et Corse du CNRS qui regroupe 20 équipes de recherche et cinq services communs représentant plus de 220 personnes. Second pôle régional du CNRS après l’Île-de-France, elle concentre aujourd’hui près de 7 % du potentiel national du CNRS, dispose d’un budget de 140 millions d’euros et emploie plus de 1 900 agents CNRS et 2 000 personnels (dont plus de 1 600 chercheurs) des universités d’Aix-Marseille et des autres organismes (INSERM, INRA…).
Spécialisé dans le domaine de la recherche cancérologique, le centre d'immunologie Inserm CNRS de Marseille-Luminy a très tôt adopté les technologies de Microsoft comme fondement de son système d’information.
Après avoir essayé des alternatives open source, notamment dans le cadre de leur messagerie, ils se sont rendu compte que l’implémentation d’une modification sur le serveur de messagerie impliquait souvent un développement, alors que les solutions de Microsoft étaient simples et rapides à mettre en place. Il y a quelques années, le centre d'immunologie Inserm CNRS de Marseille-Luminy optait donc pour Microsoft Exchange Server comme serveur de messagerie. Il y a quelques mois, il considérait la migration de son infrastructure Exchange Server 2003 vers Exchange Server 2007 avant même la sortie de la version définitive de cette nouvelle mouture du serveur de messagerie de Microsoft.

Problématique

Le centre d'immunologie Inserm CNRS de Marseille-Luminy, jusqu’alors sous Microsoft Exchange Server 2003, où tous les rôles du serveur de messagerie étaient réunis sur un seul moteur, cherchait avant tout à simplifier l’administration de son infrastructure. En migrant vers Microsoft Exchange Server 2007, grâce aux cinq serveurs de rôles spécialisés, les administrateurs gagnent du temps, la gestion est facilitée et la sécurité est renforcée.

Bénéfices

Outre une administration simplifiée grâce aux serveurs de rôles, le centre gagne en sécurité, le serveur de rôle Hub protégeant les autres serveurs de l’extérieur. L’outil offre encore un accès distant sécurisé plus simple à mettre en place. La mise en œuvre d’un stockage centralisé optimise le travail collaboratif entre les chercheurs. Enfin, la solution assure une meilleure prévention de la fuite d’informations par courriers électroniques.

Consulter les autres témoignages

Par secteur d'activité

Par thème

Par produit

Par effectif de l'entreprise