Infinite Square industrialise ses développements avec Microsoft Visual Studio et Team Foundation Service 2012

Conçue pour profiter de la mutualisation autorisée par les dernières versions de Windows, l’infrastructure d’Infinite Square garantit une meilleure qualité du code tout en réduisant de 40 % le temps nécessaire au développement ainsi que les coûts de production et en améliorant la réactivité de ses clients.

Témoignage

Conseil, expertise, réalisation, formation… Infinite Square est spécialisé sur les technologies .NET et sur la plateforme applicative de Microsoft. Basé dans le XIIe arrondissement de Paris, elle intervient dans quatre grands domaines : le développement d’applications spécifiques, les solutions collaboratives et de portail décisionnel et, enfin, la gestion de cycle de vie des applications.

« Par choix, nous avons décidé de nous consacrer majoritairement aux missions nécessitant une expertise à forte valeur ajoutée, ce qui implique souvent des projets courts avec de fortes contraintes en qualité et en réactivité, explique Florent Santin, Lead .NET d’Infinite Square. Dans cette perspective, nous mettons un point d’honneur à toujours être en avance de phase sur les solutions de Microsoft. C’est pourquoi dès qu’un de nos clients nous a demandé un développement pour Windows 8, nous étions prêts à relever le défi ».

Le besoin : gagner en qualité de code et en productivité
Infinite Square a en effet commencé à travailler avec Visual Studio 2012 Ultimate dès la sortie de la première bêta, soit il y a plus d’un an. Parallèlement, la société a opté pour la version Cloud de Team Foundation Server 2012 (TFS) pour la gestion du cycle de vie de ses applications (ALM) afin de concevoir un environnement propice à l’industrialisation des développements. « Nous avons toujours travaillé avec Visual Studio, précise Florent Santin. Mais nous attendions avec impatience la nouvelle version pour gagner en performances sur nos applications, mieux maîtriser la qualité de nos développements et améliorer le travail en équipe, donc notre productivité ».

image-infinite.jpg

La solution : Visual Studio et Team Foundation Service 2012
Parmi les nouveautés de Visual Studio 2013, « nous avons particulièrement apprécié les fonctions qui simplifient la gestion des projets en SCRUM, la méthode Agile que nous utilisons », explique Florent Santin. Et le responsable des développements .NET de citer notamment le tableau de post-it, désormais reproduit dans une interface Web, qui permet de visualiser les tâches à réaliser et d’intégrer directement les modifications dans le cycle de développement. « Beaucoup des améliorations apportées par cette nouvelle version sont graphiques, poursuit Florent Santin, mais elles sont essentielles dans la mesure où les interfaces sont mieux adaptées à nos méthodes de travail. Elles simplifient la planification, la gestion des tâches à réaliser ou encore la relecture de code. Dès lors, tout est géré dans Visual Studio, sans outil annexe, toujours synonyme de perte d’information et de traçabilité ».

Moins techniques, les interfaces sont également mieux adaptées aux profils métiers des clients d’Infinite Square. La société a donc saisi l’opportunité pour mettre en place un environnement de partage, organisé sous Windows Azure avec la version Cloud de Team Foundation Service. Ce dernier permet de disposer d’un serveur de build en mode IaaS et d’autant de serveurs PaaS que de projets en cours de développement ou de test. « A titre d’exemple, Visual Studio permet désormais de déployer des tests de charge pour vérifier les performances des applications Web prévues pour de nombreux utilisateurs. Nous déployons les résultats sur les instances Cloud Windows Azure pour les partager avec le client et ainsi les rassurer sur le potentiel de leur application », explique Etienne Margraff, Lead ALM d’Infinite Square.


A la clé : une mutualisation renforcée, plus de productivité
Dans le même ordre d’idée, à chaque itération, les modifications sont automatiquement compilés sur le serveur de build et de résultat est immédiatement partagé avec le client, qui peut ainsi suivre l’état d’avancement de son projet au fil de l’eau et régir en temps réel. « En optant pour le Cloud, nous avons optimisé le dialogue avec le client tout en nous affranchissant de la gestion des infrastructures de développement, ajoute Etienne Margaff. Plus concentrés sur notre valeur ajoutée, nous gagnons en productivité et en qualité de travail ». Et, par ricochet, en satisfaction client.

Productivité également optimisée par le noyau commun à Windows Phone 8 et Windows 8, que seul Visual Studio 2012 peut exploiter. « Les premiers projets pour Windows Phone 8 sont apparus fin 2012 et nous avons alors pu constater une réelle mutualisation des développements entre les deux plateformes. En moyenne, nous estimons que la possibilité de réutiliser tout ou partie du code pour porter une application existante sur la plateforme mobile, et inversement, permet de réduire de 40% le temps consacré au développement, estime Florent Santin. Cette économie de temps a d’autres implications qui bénéficient directement au client : réduction des coûts grâce à la réutilisation, mais aussi une plus grande réactivité et surtout du code de meilleure qualité. Le temps gagné peut ainsi être consacré à l’optimisation ».

Dans cette perspective, Infinite Square travaille actuellement sur un framework maison, issu de ses propres développements et de l’expérience acquise depuis un an sur une quinzaine de projets réalisé pour des clients de tous les secteurs (lecture numérique, musique en ligne, luxe, grande distribution ou encore éditeurs de logiciels). Il devrait contribuer à renforcer les avantages inhérents à Windows 8 et Windows Phone 8, à savoir la mutualisation des développements et l’industrialisation de la production logicielle.

exerg-infinite.png

Problématique

  • Concevoir et déployer un environnement partagé avec ses clients pour favoriser l’industrialisation des développements pour Windows 8 et Windows Phone 8
  • Optimiser les performances des applications et la collaboration des équipes, réduire le nombre de bugs et améliorer la productivité

 

Bénéfices

  • Plus de maîtrise de la qualité
  • L’optimisation de la productivité
  • La maîtrise des coûts
  • Une meilleure traçabilité
  • La mobilité des développeurs
  • La capitalisation sur les développements et les méthodes
  • L’intération du client au cycle de développement

Consulter les autres témoignages

Par secteur d'activité

Par thème

Par produit

Par effectif de l'entreprise