Scopelec rationalise son infrastructure et ses coûts avec Microsoft Hyper-V

Confronté à un remplacement urgent des serveurs de son système d’information, Scopelec opte en faveur de la virtualisation afin de gagner en souplesse et en réactivité et de rationaliser ses coûts en énergie et maintenance. Opérationnel depuis un an, le projet est un succès à tous les niveaux.

Témoignage

«Opérationnel depuis un an, notre projet de virtualisation s’est concrétisé par des économies énergétiques substantielles et surtout une souplesse qui nous permet d’envisager l’avenir sereinement. ».
David Boucher, Responsable Sécurité du Système d'Information du Groupe Scopelec

Il y a environ deux ans, le fournisseur de matériel informatique de Scopelec fait faillite. Le Groupe se retrouve sans support ni garantie pour les serveurs de son système d’information. Il a alors le choix entre le remplacement de ses machines à l’identique et la virtualisation.
Il opte en faveur de la seconde solution avec Microsoft HyperV en fondant sa décision sur plusieurs critères : réduction des coûts en maintenance, en dépenses énergétiques, en espace occupé dans son datacenter sans oublier la souplesse et la réactivité qui favorisent un meilleur accompagnement de la croissance du Groupe. Très satisfait du résultat, Scopelec a divisé ses charges de maintenance par deux et sa facture électricité par quatre.

Problématique

Se doter d’une infrastructure de serveurs évolutive capable d’offrir réactivité et souplesse au Groupe, et qui favorise la rationalisation des serveurs, donc de l’espace occupé et de l’énergie consommée.

Bénéfices

  • Souplesse : ajout d’un nouveau serveur ne remet pas en cause l’existant
  • Réactivité : quelques heures, parfois moins, suffisent pour ajouter un serveur
  • Continuité de service/sécurité : basculement automatique des machines virtuelles dans la ferme
  • Economies en énergie, en maintenance et en occupation d’espace