La SNCF renforce la performance de son contrôle des recettes "voyageurs"

Dans le cadre d'un vaste projet de refonte du système de back-office des recettes "voyageurs" de sa direction des Opérations Financières, la SNCF a décidé de réécrire une de ses applications financières critiques. Elle a retenu SQL Server 2005 pour disposer de la fiabilité, de la haute disponibilité et des performances nécessaires.

Témoignage

« Avec SQL Server 2005, nous disposons d'une solution intégrée qui contribue à une réduction significative des délais et des coûts en développement. Sa richesse fonctionnelle nous permet d'étoffer notre application de nouvelles fonctions dans le domaine du reporting, entre autres, tout en apportant les garanties en matière de stabilité et haute disponibilité indispensables à une application aussi critique » précise Aline Longchamp, Chef de projet Paiements à la division Finances de la direction des Systèmes d'Information et des Télécommunications (DSIT) de la SNCF.

Baptisée Nefertiti, l'application de contrôle des recettes de la SNCF permet de vérifier les versements effectués par les points de vente et prévoit la reconnaissance physique des versements, leur comptabilisation et remise en banque ainsi que la gestion d'un coffre. En d'autres termes, les sommes encaissées par les guichets de la SNCF suivent deux chemins : elles sont transférées physiquement (transfert de fonds) et logiquement (flux informatiques) Les pièces, les billets, les chèques, les chèques vacances… sont ensuite comptabilisés à l'aide de périphériques spécifiques afin de vérifier que le montant correspond bien à l'information reçue par voie informatique. Le progiciel Nefertiti est chargé de la réception des flux logiques en provenance des guichets, du pilotage des périphériques de reconnaissance monétaire et enfin du rapprochement entre les deux flux.
Cette application n'est pas seulement critique parce qu'elle traite les recettes de la SNCF. Elle doit être fiable et surtout performante car toute indisponibilité se traduit par des retards dans le traitement des flux. Et tout retard équivaut à des délais dans la remise de l'argent en banque qui coûtent cher à la SNCF.

Problématique

Constituer une solution technique offrant des garanties en termes de haute disponibilité et performance pour redévelopper une application critique de gestion de flux financiers devenue obsolète.

Bénéfices

  • Réduction des délais de développement : l'intégration d'un broker dans la base ainsi que les outils d'alimentation et de reporting favorisent une réduction significative des développements.
  • Réduction des coûts : en incorporant en standard un broker, des outils d'alimentation et de reporting, SQL Server 2005 coûte moins cher en licences que des solutions concurrentes. Une diminution des coûts accentuée encore par la gratuité de la version de base de données locale SQL Express et surtout par la réduction des développements.
  • Performances et haute disponibilité : les benchmarks réalisés par la SNCF ont démontré que SQL Server 2005 n'avait rien à revendiquer en termes de performance, haute disponibilité et stabilité à ses principales concurrentes.

Consulter les autres témoignages

Par secteur d'activité

Par thème

Par produit

Par effectif de l'entreprise