Ca colle entre Atelier poitevin d’étiquettes et Microsoft Office

En testant la solution OpenOffice, APE pensait économiser notamment sur les coûts de licence tout en obtenant des résultats similaires à ceux de Microsoft Office. Mais les premiers résultats ne furent pas à la hauteur de leurs espérances.

Témoignage

« Les états générés par le PGI sous forme de classeurs Excel ne fonctionnaient plus sous Calc, le tableur d’OpenOffice. Les problèmes étaient des modifications de mise en pages et surtout des erreurs à l’exécution des macros. Et ce problème est important pour nous », explique David Bécot, responsable informatique d’APE.

Imprimerie spécialisée dans la production d’étiquettes adhésives, APE est un des leaders internationaux du secteur. L’activité est aujourd’hui très marquée par la numérisation, par exemple pour les échanges avec les clients au travers de la messagerie Microsoft Exchange. Un ERP, Expertive de la société SPII, supporte l’ensemble des processus de l’entreprise : gestion commerciale, stocks, facturation, comptabilité… La moitié des PC est équipée de Microsoft Office 2003. Il devenait important et urgent d’harmoniser l’ensemble des postes et de proposer à tous les employés un système performant et identique. La réflexion est donc menée pour répondre aux besoins précis de l’entreprise. L’occasion est également donnée de tester d’autres solutions, moins coûteuses, mais sans pour autant jouer sur l’efficacité et l’ergonomie amenées par les logiciels Microsoft Office.

Problématique

Afin d’harmoniser l’ensemble des postes du parc informatique, dont seule la moitié était équipée d’Office 2003, APE décide de tester la suite bureautique OpenOffice dont la gratuité des licences est très attractive. Mais la productivité des utilisateurs reste la condition sine qua non de migration, car il est hors de question de perdre en qualité pour cette entreprise leader sur son marché.

Bénéfices

Dès sa mise en place, OpenOffice se révèle impossible à intégrer à l’ERP en place, ce qui handicape l’ensemble du système d’information. De même, les fonctionnalités de tableur, indispensables, sont indisponibles et les erreurs se multiplient. Résultat, les équipes, qui avaient de plus besoin d’une formation pour utiliser l’outil, ne peuvent utiliser la suite et perdent en productivité. Il est donc décidé de migrer l’ensemble des postes concernés sous Microsoft Office 2003, totalement intégré au progiciel de gestion en place et simple d’utilisation.

Consulter les autres témoignages

Par secteur d'activité

Par thème

Par produit

Par effectif de l'entreprise