Microsoft apporte l’Internet des objets au métro londonien grâce à la plateforme Azure Intelligent Systems Service

Telent et CGI ont permis au métro de Londres de moderniser le système qui pilote, gère et automatise ses « objets » : ascenseurs, escalators, caméras de surveillance, systèmes de communications, bornes d’achats, etc… Ces capteurs et de ces devices remontent tous type de données sur la plateforme ISS, de la température aux vibrations en passant par l’humidité et les différentes alertes.

Témoignage

Le point de vue de Microsoft sur l'Internet des objets est simple : ce n’est pas une technologie futuriste, tout est déjà en place dans les équipements, les capteurs, l’infrastructure cloud et les outils de business intelligence des entreprises. C’est l’Internet de vos Objets.

Mais l’Internet des objets est plus qu’un point de vue pour Microsoft. Avec Azure Intelligent Systems Service, les entreprises disposent désormais d’un outil puissant pour exploiter très concrètement l’Internet des objets. Basé sur Azure, ce service permet de connecter, capter et gérer très simplement et en toute sécurité les données provenant de tous types d’équipements, et ce indépendamment de l’OS utilisé.

telent-photo-londres.png

Le métro de Londres, qui transporte plus d’un milliard de passagers chaque année, utilise Intelligent System Services. Dans cette vidéo, Steve Pears, directeur général de Telent Technology nous expose comment son entreprise, en collaboration avec Microsoft et CGI, a réussi à transformer en profondeur les activités du London Underground. « Nous voulions aider les compagnies ferroviaires comme le métro londonien à moderniser leurs systèmes de contrôle sur des équipements essentiels comme les escalators, les ascenseurs, les systèmes d’aération, les caméras de surveillance, et les réseaux de communication », précise-t-il.

Le bénéfice : les données vitales en provenance des capteurs et des équipements du réseau, comme les avertissements de température, de vibration et d’humidité, les alertes systèmes et de panne, sont transmises en toute sécurité via le Cloud. Cela rend possible l’automatisation de process manuels, la détection d’avaries sur les équipements en temps réel – bien avant que cela ne cause de perturbation de trafic - et le suivi de la performance des équipements pour optimiser la gestion du parc.
Un seul système reliant des milliers d’appareils et de flux de données sur un réseau ferré au service de millions de passagers : c’est cela l’Internet des Objets. Et c’est déjà là, aujourd’hui.

 

Problématique

  • Centraliser les données en provenance de l’ensemble des « objets » du métro londonien
  • Evaluer la performance des équipements
  • Détecter les avaries en temps réel
  • Contrôler l’ensemble des équipements du premier métro au monde à partir d’une interface simple.

Bénéfices

  • Collecter, stocker, associer, visualiser et partager les données
  • Exploiter les datas pour obtenir des informations stratégiques
  • Gérer à distance des fonctions de suivi, de maintenance, de transfert de données
  • Améliorer l’expérience des usagers