La MAAF fait rimer virtualisation, modernisation et rationalisation

Séduit par les bénéfices retirés lors d’un premier projet de virtualisation, l’assureur a étendu la stratégie à tout son système d’information. Aujourd’hui, la MAAF compte environ 90 machines virtuelles sous Microsoft Virtual Server, sur lesquelles tournent ses applications de production.

Témoignage

"Grâce à Microsoft Virtual Server, nous avons modernisé notre parc matériel en nous débarrassant des contraintes physiques des machines. Au passage, cette virtualisation nous a permis de réduire nos coûts en investissement matériel et en administration" souligne Dominique Chartre, responsable ESSPT (Expertise Support Serveurs et Postes de Travail) du groupe MAAF Assurances.

Expert en assurances (auto, habitation, santé, risques professionnels...) comme en assistance, en crédit, en épargne, en assurance vie, le groupe mutuel MAAF protège plus de 3,7 millions de particuliers et professionnels. MAAF Assurances offre des solutions globales à des problématiques de plus en plus individualisées, pour accompagner ses clients à chaque étape de leur vie, au meilleur rapport qualité / prix. Pour être le plus efficace possible, le groupe repose sur une organisation adaptée à la diversité de ses métiers. Basé à Niort, son siège s’appuie sur des agences réparties à travers la France. Au total, cette organisation compte 1 000 serveurs, tous sous Windows, dont 425 localisés au siège, les autres étant répartis entre les agences. Ses applications sont conçues sur des environnements de développement, où sont également testés ses nouveaux logiciels. Ces environnements, souvent instables, coûtent cher en maintenance à la plupart des entreprises et sont aussi synonymes d’une inflation de machines physiques.

Problématique

Après avoir testé la virtualisation pour résoudre son problème de rentabilité sur les environnements de développement en s’appuyant sur Microsoft Virtual Server, la MAAF a adopté la virtualisation comme principe de déploiement en production. Toutes les applications qui ne justifiaient pas un serveur dédié sur une machine virtuelle ont donc été basculées.

Bénéfices

La MAAF profite depuis d’un système plus évolutif, en conservant les applications métier existantes sans avoir à les adapter. L’administration est simplifiée grâce à la rationalisation du nombre de machines qui favorise l’allègement des tâches des administrateurs. En faisant l’économie de serveurs qui n’étaient utilisés que très partiellement, l’achat de matériel a été notablement réduit.

Consulter les autres témoignages

Par secteur d'activité

Par thème

Par produit

Par effectif de l'entreprise