Le gouvernement letton met en œuvre un projet de signature électronique

Pour mettre en œuvre une infrastructure de signature électronique numérique en seulement neuf mois, le gouvernement letton a choisi Windows Server 2003 et Microsoft .NET Framework. Citoyens, agents de l'état et entreprises utilisent maintenant la même carte à puce pour accéder aux services électroniques gouvernementaux et commerciaux.

Témoignage

« Nous avons été très satisfaits des performances de Microsoft Services en Lettonie. Grâce à la souplesse dont ont fait preuve les ingénieurs de Microsoft, nous avons toujours pu apporter sans délai les changements nécessaires » déclare Eriks Eglitis, directeur des services informatiques chez Latvia Post.

Latvia Post, une société par actions responsable des services postaux en Lettonie, a été chargée en 2005 de collaborer avec l'opérateur de télécommunications Lattelecom pour fournir la première infrastructure de signature électronique de Lettonie. Avec plus de 900 bureaux de poste, Latvia Post était parfaitement équipée pour assurer la promotion de ce service auprès d'une population de 2,4 millions d'habitants. Elle avait néanmoins besoin d'un partenaire technologique solide pour assurer le transfert des compétences. Parallèlement, les responsables gouvernementaux lettons souhaitaient déployer le projet le plus rapidement possible, afin de se conformer aux objectifs de l'U.E. Les lois définissant le statut légal des signatures numériques sont entrées en vigueur en janvier 2003 et le gouvernement letton tenait à développer une solution adaptée aussi bien aux clients du secteur privé qu'aux institutions publiques.

Problématique

Pour permettre aux lettons de bénéficier de divers services d'e-administration, couvrant aussi bien le secteur public que privé, la société avait besoin d'une infrastructure technologique conçue pour favoriser l'interopérabilité et basée sur une architecture orientée services. Par ailleurs, les délais de déploiement devaient être très courts.

Bénéfices

La solution adoptée est conforme aux standards de l’Union européenne. Elle facilité les services publics électroniques et reste extensible aux systèmes d'exploitation non Microsoft. La mise en œuvre a pu se faire très rapidement et le transfert de compétences vers la société a facilité l’appropriation de la solution.