Sealynx Automotive roule pour Microsoft Office

Acteur de l’industrie automobile, Sealynx Automotive est soumis à des exigences métiers très fortes en termes de qualité et de respect des délais. C’est pourquoi, la société s’est penchée sur OpenOffice 2.0 dans un but avoué de réduire les coûts. Mais à une condition : que l’application soit compatible avec les fichiers clients.

Témoignage

« La compatibilité des macros développées pour Excel n’est pas suffisamment assurée avec le tableur d’OpenOffice pour nous permettre de continuer à fonctionner normalement. Il était économiquement inenvisageable de mettre en place des solutions de conversion pour pallier ce défaut », déclare Mickael Bouet, responsable informatique du groupe.  

Sealynx Automotive s’est dotée d’un système d’information architecturé autour de différents progiciels de gestion intégré (PGI), fonctionnant sur une plate-forme AS/400 d’IBM. Les 300 postes de travail de la société (Windows XP Pro et Office XP) utilisent Lotus Notes en tant que solution de messagerie et bénéficient tous d’un accès web à leur portail intranet développé en interne en Netdata (CGI AS400). Le secteur automobile, en particulier pour les équipementiers, est marqué par une chasse aux coûts permanente. Aussi, lorsque Mickael Bouet a eu connaissance d’une suite bureautique gratuite et présentée comme similaire à celle de Microsoft, il a tout de suite décidé de la tester.

Problématique

La suite OpenOffice dans sa version 2 a donc été installée sur quatre postes de travail, dans une configuration bureautique double (Microsoft Office et OpenOffice installés sur chaque PC). Pendant trois mois, les essais ont été menés pour évaluer la faisabilité de l’intégration d’OpenOffice dans l’environnement de l’entreprise. Dans un premier temps, l’utilisation du traitement de texte n’a pas mis en lumière de difficultés notables d’usage. La possibilité d’enregistrer les documents créés directement au format PDF d’Adobe est tout de suite apparue comme très utile.

Bénéfices

De nombreux inconvénients ont été détectés sur la solution concurrente. Concernant les usages du tableur, l’évaluation s’est heurtée à une difficulté majeure : les clients de Sealynx Automotive communiquent très largement avec des classeurs Excel contenant de nombreuses macros. Or, très rapidement il est apparu que dans la plupart des cas, ces opérations n’étaient pas possibles. La compatibilité des macros développées pour Excel n’est pas suffisamment assurée avec Calc pour permettre de continuer à fonctionner normalement. Il était économiquement inenvisageable de mettre en place des solutions de conversion.

Consulter les autres témoignages

Par secteur d'activité

Par thème

Par produit

Par effectif de l'entreprise