RCI Banque se conforme à la réglementation Bâle II

La banque de financement du groupe Renault a retenu le progiciel FrontRisk d'eFront Financial Solutions afin de se conformer à la réglementation Bâle II relative à la gestion des risques opérationnels et réduire les pertes financières induites par cette typologie de risques. L'architecture Web, l'environnement standard Microsoft .NET et l'interopérabilité de la solution avec les outils de la suite Office constituent des avantages critiques pour une organisation internationale déployée dans 18 pays.

Témoignage

« La gestion des risques opérationnels repose sur un pilotage par le processus, ce qui implique une très grande modularité et capacité de paramétrage de l'outil. L'architecture Web et l'environnement standard Microsoft .NET ont en outre permis d'intégrer très facilement l'outil FrontRisk dans notre système d'information déployé dans 18 pays », introduit Sabrina Ahamada, chef du projet outil de gestion des risques opérationnels au sein du groupe RCI Banque.

Le groupe RCI Banque gère l'ensemble des financements du groupe Renault déclinés en trois domaines d'activité : grand public, entreprises et réseaux de concessionnaires. Avec plus d'un tiers des ventes de véhicules financés, soit plus de 1 066 millions de dossiers traités en 2004, RCI Banque fait aujourd'hui partie des toutes premières banques mondiales de financement de marque. Pour se conformer à la réglementation Bâle II relative à la gestion des risques opérationnels, le groupe retient fin 2003 le progiciel FrontRisk de l'éditeur eFront Financial Solutions. Trois arguments décisifs ont motivé ce choix technique. De conception récente, le progiciel FrontRisk était en premier lieu le seul à intégrer les spécificités fonctionnelles adaptées à cette typologie de risque.

Problématique

Se conformer à la réglementation et améliorer les résultats financiers du groupe en réduisant les pertes financières induites par les risques opérationnels.

Bénéfices

  • Système d'information conforme à la réglementation Bâle II.
  • Traitement optimisé des incidents.
  • Réduction des pertes financières engendrées par les risques opérationnels.

Consulter les autres témoignages

Par secteur d'activité

Par thème

Par produit

Par effectif de l'entreprise