Afrique Iles de l'Océan Indien 57% de logiciels piratés à Maurice représente une somme de 7...
57% de logiciels piratés à Maurice représente une somme de 7 millions de dollars en 2011
L’étude annuelle dans le monde de la Business Software Alliance révèle que 57% des utilisateurs d’ordinateurs dans le monde admet pirater des logiciels.
mardi, mai 15, 2012
Maurice, Iles de l'Océan Indien


Maurice— 15 mai, 2012- 57% des utilisateurs d'ordinateurs à l’échelle mondiale admettent qu'ils ont acquis des logiciels piratés, la Business Software Alliance (BSA) l’a annoncé aujourd'hui dans l'édition 2011 de l’étude BSA sur le piratage de logiciels dans le monde. 14% des utilisateurs disent qu'ils piratent tout le temps ou la plupart du temps. 43% disent qu'ils le font de temps en temps ou rarement. Cela a conduit à un taux de piratage de logiciels de 57% l'an dernier à l'île Maurice, ce qui signifie que plus de 1 logiciel sur 2 a été installé sans licence. Le manque à gagner lié au piratage est estimé à 7 millions de dollars.

"Si 57% des participants au niveau mondial admettaient qu'ils volent à l'étalage, même rarement, les autorités réagiraient immédiatement pour résoudre le problème. Le piratage de logiciels exige une réponse semblable; des initiatives d’éducation et de sensibilisation intensive du public et des activités de répression le cas échéant », a déclaré Dale Waterman, Corporate Attorney for Anti-Piracy pour la région Moyen Orient et Afrique à Microsoft, un membre de la BSA.

Les données de la BSA montrent que le taux de piratage pour l'île Maurice a diminué régulièrement, passant de 61% en 2003 à 56% en 2010. Par conséquent, c’est la première fois que l'étude BSA signale une légère hausse dans le taux de piratage à l'île Maurice.

Les progrès accomplis par plusieurs pays dans la réduction graduelle du taux de piratage à travers le monde démontrent la valeur des efforts soutenus contre le piratage. La BSA a confirmé qu'il existe des mesures qui ont fait leurs preuves et que les gouvernements du monde entier peuvent adopter pour réduire efficacement le piratage:

  • Améliorer l'éducation et la sensibilisation sur le piratage de logiciels et les droits à la propriété intellectuelle, en collaboration avec l'industrie et les autorités.
  • Moderniser la protection des logiciels et autres éléments protégés par les droits d’auteurs pour suivre les innovations telles que le cloud computing et la prolifération des appareils mobiles en réseau.
  • Renforcer l'application des lois sur la propriété intellectuelle à travers des ressources dédiées, y compris les unités spécialisées chargées du contrôle, la formation des forces de l'ordre et des fonctionnaires judiciaires et l'amélioration de la coopération transfrontalière entre les services de répression.
  • Donner l'exemple en utilisant uniquement des logiciels avec licence complète, mise en œuvre de logiciels de Software Asset Management (SAM), et la promotion de l'utilisation de logiciels légaux dans le secteur public, et parmi tous ses prestataires de services et les fournisseurs.

"Notre expérience à travers le monde suggère que lorsque le gouvernement participe activement à l'éducation et la prévention à long terme et prend des mesures coercitives appropriées pour s'assurer que ceux qui piratent soient sanctionnés par la loi, le pays voit ensuite des réductions significatives du taux de piratage de logiciels. Cela profiterait à tout l'écosystème IT à l'île Maurice ", a déclaré Dale Waterman.

"Le piratage de logiciels continue de nuire à l'économie mondiale, l'innovation en TIC et la création d'emplois», a déclaré le président et chef de la direction de la BSA Robert Holleyman. «Les gouvernements doivent prendre des mesures pour moderniser leurs lois sur la propriété intellectuelle et élargir les efforts pour que les pirates de logiciels soient réellement sanctionnés."

L'étude constate que les taux de piratage des marchés émergents surpassent ceux des marchés matures – 68% contre 24%, en moyenne - et les marchés émergents sont responsable en grande partie de l'augmentation globale du manque à gagner lié au piratage. Cela permet de comprendre la dynamique de marché liée au taux de piratage, qui s’est situé à 42% à l’échelle mondiale en 2011, alors que la constante expansion du marché émergeant a contribué à l’augmentation du manque à gagner lié au piratage à 63,4 milliards de dollars.

D’autres résultats de l’étude sur le piratage de logiciel dans le monde par la BSA cette année :

  • Les pirates de logiciels les plus réguliers sont majoritairement les jeunes et les hommes - et ils sont plus de deux fois plus susceptibles de vivre dans un pays émergent plutôt qu’un pays développé (38% contre 15%).
  • Les décideurs du monde des affaires admettent le piratage de logiciels plus fréquemment que les autres utilisateurs - et ils sont plus de deux fois plus susceptibles que les autres d’admettre qu'ils achètent un logiciel pour un ordinateur, puis l'installent sur des machines supplémentaires dans leurs bureaux.
  • Il y a un fort soutien pour les droits de propriété intellectuelle et le principe de leur protection, mais un manque troublant de volonté de la part des pirates pour qu’ils modifient leur comportement dans la pratique. Seuls 20% des pirates réguliers dans les marchés matures - et 15% dans les marchés émergents – disent que le risque de se faire prendre est une raison pour ne pas pirater un logiciel.

Cette étude est la neuvième sur le piratage de logiciels dans le monde menée par la BSA en partenariat avec IDC et Ipsos Public Affairs, deux des principales sociétés mondiales de recherche indépendantes. La méthodologie de l'étude consiste à recueillir 182 entrées de données distinctes et évalue les tendances des logiciels et des PC dans 116 marchés. L'étude de cette année comprenait également une enquête sur les 15.000 utilisateurs d'ordinateurs dans 33 pays qui, ensemble, constituent 82% du marché mondial des PC.

Une copie intégrale de l'édition de l’étude BSA sur le piratage de logiciels dans le monde est disponible en téléchargement sur le site de la BSA: www.bsa.org/globalstudy.

Recherche d'un communiqué de presse
Type
Lieu

Année
Mois
Go