Témoignages: Management Centre Europe

» Home | Logiciels légaux | Témoignages | Management Centre Europe

Management Centre Europe évite les malentendus grâce à une gestion locale des licences

Management Centre Europe

Management Centre Europe fait partie d'un groupe américain qui, partout dans le monde, preste des services de support aux entreprises par le biais de formations destinées tant au personnel qu'aux cadres dirigeants. La société connaît donc la valeur de la propriété intellectuelle. MCE ne tolère dès lors aucun logiciel illégal et fait tout ce qui est en son pouvoir pour combler le fossé qui sépare la théorie de la pratique.


Management Centre Europe (MCE) mène une politique de licence particulièrement claire et stricte. ?Notre société ne tolère aucun logiciel illégal. Tous les logiciels utilisés par MCE sont achetés et installés par l'équipe informatique. Il est interdit aux collaborateurs d'installer eux-mêmes des programmes ou de télécharger des applications à partir d'Internet", souligne Herman Coquel, directeur du département informatique de MCE.

Vue globale limpide, conventions efficaces

Voilà pourquoi MCE gère depuis peu l'achat de ses licences au niveau local. Par le passé, le processus d'acquisition était centralisé via la maison-mère américaine mais cela provoquait trop de malentendus. "On ne dispose pas, dans ce genre de situation, d'une vue précise sur ce qui a réellement été commandé et sur ce que recouvrent exactement les licences. Quelle ne fut pas notre consternation lorsque nous avons constaté, lors d'un entretien qui suivait de peu l'implémentation de Microsoft Office 2003, que nos licences n'étaient pas en ordre. Notre maison-mère pensait que nous les avions achetées tandis que nous avions l'impression qu'ils avaient fait le nécessaire. On s'est par ailleurs aperçu qu'aucune licence d'applications bureautiques n'avait été prévue pour de nouveaux PC qui nous avaient été livrés- seul le système d'exploitation était couvert. Nous avons immédiatement rectifié le tir et nous avons décidé d'acheter désormais les licences au niveau local, en vue de garantir un suivi correct?, explique Herman Coquel.

Servir d'exemple

Sage décision dans la mesure où MCE a l'habitude d'installer plus rapidement de nouvelles versions et mises à jour logicielles que les autres membres du groupe. Herman Coquel: ?Nous préférons travailler avec la dernière version en date des logiciels parce que cela nous permet de supporter le mieux possible nos nombreux collaborateurs extérieurs. Et cela facilite également les contacts avec les clients. Les nombreux formateurs et orateurs auxquels nous faisons fréquemment appel ont en outre la possibilité d'acquérir un PC via MCE à conditions avantageuses. Maintenant que nous avons retrouvé la maîtrise de nos licences, nous avons la possibilité d'étendre cette offre, en toute quiétude, aux logiciels. Être en ordre avec ses licences est en fait une question d'éthique. Je m'attends à être payé pour mon travail et j'imagine que cela vaut également pour les autres. Par ailleurs, si tout le monde oeuvre dans le sens d'une bonne gestion, chacun en sortira gagnant. Plus les gens paieront leur part, plus le prix total deviendra abordable. Sans compter que vous faites figure d'exemple en tant que société?.

Pensez à sa propriété intellectuelle

Aux yeux d'Herman Coquel, la sensibilisation est, au sein de MCE, le principal remède contre les logiciels illégaux: ?Nous avons essayé d'autoriser nos collaborateurs à installer eux-mêmes des logiciels en instaurant des restrictions techniques. Mais les problèmes rencontrés avec des progiciels qui exigent d'être mis à jour régulièrement rendaient la chose intenable. Nous sommes certes à la recherche d'autres moyens techniques de surveillance et de contrôle de notre parc de PC mais je crois que nos collaborateurs sont surtout sensibles à un exercice de conscientisation. Lorsque nous rappelons par exemple le règlement à notre personnel, il arrive que certaines personnes mentionnent spontanément qu'elles utilisent un logiciel non prévu et demandent comment elles peuvent se mettre en ordre. Le fait que MCE, en qualité de spécialiste en management, propose lui-même un produit intangible rend tout naturellement le personnel plus sensible à l'importance de la propriété intellectuelle. Nous non plus, nous n'aimons pas voir nos connaissances et nos cours faire l'objet de copies. Si les participants à nos formations devaient utiliser massivement notre matériel pour donner eux-mêmes des leçons plus tard, nous aurions, nous aussi, des problèmes?.