Migration des technologies de l'information Microsoft vers le Cloud : Aperçu des applications

Actuellement, Microsoft IT (MSIT) a principalement recours à des technologies sur site traditionnelles. Toutefois, le groupe s'oriente de plus en plus vers un environnement mixte utilisant à la fois des logiciels sur site, des logiciels en tant que services (tels que Microsoft® Exchange Online) et des produits Windows Azure. La plateforme Windows Azure de Microsoft a servi de base au développement d'applications s'exécutant sur le Cloud. Environ vingt millions d'entreprises et plus d'un milliard de personnes utilisent les services Microsoft sur le Cloud, à savoir les produits, services et expériences clients hébergés en ligne par Microsoft. La plateforme Windows Azure fournit toute une série de technologies de cloud computing, chacune offrant un ensemble de services spécifiques pour les développeurs d'applications ; elle peut être utilisée tant par des applications qui s'exécutent dans le Cloud que par celles qui s'exécutent sur des systèmes locaux. La stratégie de MSIT, qui consiste à faire évoluer ses technologies de l'information vers le Cloud, s'inscrit dans cette lignée et se veut parfaitement complémentaire des services sur site de Microsoft. Plutôt que d'adopter l'approche du « tout ou rien », MSIT (et les clients Microsoft) privilégie l'exploitation des nouvelles technologies de cloud computing ainsi que des possibilités existantes. MSIT estime qu'en déplaçant ses applications vers Windows Azure, une entreprise peut réaliser entre 35 et 40 % d'économies sur l'ensemble des dépenses liées à la prise en charge (maintenance et développement des applications), ainsi qu'aux licences d'hébergement, sur le matériel et sur les logiciels. MSIT a adopté une triple approche pour le développement des applications dans Windows Azure :
  • Repérer les applications existantes non critiques, dotées de solutions de secours fiables et de charges de travail appropriées au Cloud. Ces applications, les premières à être transférées par MSIT vers Windows Azure, servent à développer de meilleures pratiques ainsi que des composants réutilisables pour les autres migrations, plus complexes.
  • Vérifier que les nouvelles applications que les développeurs peuvent concevoir ou déployer sur Windows Azure le sont réellement. Faire de Windows Azure la plateforme de développement d'applications par défaut.
  • Élaborer des plans sur plusieurs années, puis commencer à transférer certaines des applications les plus grosses et les plus critiques du service informatique Microsoft vers Windows Azure. Cette démarche permet de mettre à profit l'expérience acquise lors des migrations précédentes et moins complexes.
Transfert des applications existantes
Lorsqu'une société déplace des applications existantes vers Windows Azure, elle doit garder à l'esprit :
  • Que cette migration peut s'avérer plus complexe que la création de nouvelles applications conçues pour Windows Azure ou le Cloud.
  • Qu'il vaut mieux, lors de la première migration, choisir des applications présentant un risque et une complexité moindres, afin de pouvoir se familiariser avec le processus. Qu'elle pourra, par la suite, procéder à un transfert d'applications plus complexes soumises à des réglementations, difficiles à intégrer ou présentant des dépendances en aval ou d'autres caractéristiques compliquées.
  • Que cette démarche lui permet de se rendre compte des aspects techniques de la migration d'une application, ainsi que de l'utilisation de cette dernière avant la migration.
  • Que cette migration permet de se rendre compte des aspects relatifs au contrôle de l'application et de sa durée de vie, afin de garantir une certaine continuité avec la solution Windows Azure.
  • Qu'il est utile de comprendre les modèles de charge de travail pour connaître leur compatibilité avec Windows Azure. Le tableau suivant reprend ces différents modèles :
Modèle Description
On et Off Inclut généralement les charges de travail saisonnières ou soumises au facteur temps qui ne doivent être traitées qu'à certaines périodes.
Intensification prévisible des activités Inclut les périodes prévisibles d'intensification des activités à certains jours de la semaine ou à certains moments de l'année.
Intensification non prévisible des activités Inclut généralement des événements imprévisibles qui entraînent de fortes contraintes d'utilisation. L'entreprise doit donc adapter ses prévisions en matière de conception.
Expansion rapide Généralement associée aux nouveaux développements et, en particulier, aux start-up ou groupes spécifiques au sein de sociétés plus importantes.
Projets Windows Azure
Migration d'une application à faible risque : l'outil d'enchères 
L'outil d'enchères fait partie intégrante de la campagne annuelle de dons de Microsoft. Un pic saisonnier particulièrement élevé a été enregistré pour cet outil (modèle de charge de travail « Intensification prévisible des activités »). Il a été peu utilisé pendant la plus grande partie du mois, puis de manière démesurée le dernier jour, au cours duquel 20 % de toutes les enchères ont été effectuées. Cette situation a empêché de nombreux utilisateurs de participer aux enchères, en raison de l'impossibilité d'utiliser l'outil lors de cette journée d'affluence. Ce projet s'articulait autour de trois ensembles de services IIS (Internet Information Services) et de machines virtuelles Microsoft SQL Server®.
Points forts de la solution
  • Utilisation d'un Cloud hydride Windows Azure et d'une architecture sur site.
  • Utilisation d'une authentification unique (SSO) via les services ADFS (Active Directory® Federation Services).
Résultats de l'outil d'enchères
  • La solution est passée facilement de 4 à 24 instances en raison de l'affluence du dernier jour.
  • Chaque utilisateur qui souhaitait enchérir a pu le faire.
  • Il s'est agi là d'une année record pour la campagne annuelle de dons de Microsoft ; le montant total des fonds récoltés s'élevait ainsi à 500 000 dollars US.
Enseignements tirés de la migration et de l'utilisation de l'outil d'enchères
La phase d'apprentissage consacrée au développement était relativement courte, étant donné que les outils de Windows Azure utilisés à cette fin sont semblables aux environnements de développement actuels de Visual Studio.
  • L'adaptation de l'environnement à la demande constitue l'un des points forts de la plateforme Windows Azure ; le processus est, par ailleurs, simple et facile à implémenter.
  • La plateforme Windows Azure est homogène. Il en va de même pour les environnements de développement, de pré-production et de production ; ils permettent une transition douce vers la phase de production.
Nouvelle application : Social eXperience Platform (SXP) 
La plateforme de présentations vidéo du site Microsoft.com donne accès à plus de 8 000 vidéos de type marketing. Le personnel a utilisé la solution sur site précédente pour gérer les commentaires et évaluations du site, filtrer les propos injurieux et les spams, et effectuer la modération du site. Cependant, des problèmes relatifs à l'évolutivité, aux coûts de maintenance, aux mises à niveau, aux performances et à la disponibilité sont survenus.
Points forts de la solution
  • Utilisation d'un Cloud hydride Windows Azure et d'une architecture sur site.
  • Partage des fonctionnalités au sein d'une architecture mutualisée Tous les sites secondaires de Microsoft.com peuvent utiliser SXP. Le premier à l'avoir fait était la plateforme de présentations ; depuis le milieu de l'année 2011, le service en compte 57.
  • Utilisation d'une base de données SQL Azure distincte pour chaque client, dans laquelle sont enregistrés les commentaires et évaluations.
  • Utilisation du connecteur System Center Operations Manager de Microsoft pour émettre des avertissements et des notifications via Systems Center Operations Manager.
Résultats de SXP
  • Réduction des coûts mensuels de 15 000 à 45 dollars US.
  • Augmentation de la disponibilité de 99,1 % à 99,997 %.
  • Nette amélioration de la vitesse de publication des nouvelles versions. La durée de publication des nouvelles versions, qui pouvait auparavant s'élever à 6 semaines, a été réduite à 45 minutes.
  • Simplification des mises à niveau des boutons sans temps d'arrêt prévu. Dix mises à niveau ont été effectuées, et aucune transaction n'a été manquée.
  • Déroulement correct de 10 000 000 transactions depuis décembre 2011.
  • Réduction du temps de réponse moyen à moins de 10 millisecondes (ms). Le contrat de niveau de service de MSIT nécessite 250 ms.
  • Possibilité pour MSIT de remplacer plus de 37 des instances distinctes d'un produit tiers compétitif par une solution Microsoft basée dans le Cloud fonctionnant à l'échelle de l'entreprise.
Enseignements tirés de SXP
  • Windows Azure réduit considérablement le temps consacré par les développeurs à la maintenance et aux mises à niveau des applications.
  • Les services de gestion et d'ingénierie doivent collaborer dès le début pour s'assurer que le développement de l'application inclut une intégration opérationnelle, telle que le contrôle et la maintenance.
  • Windows Azure représente un changement fondamental dans la manière dont les services IT envisagent l'affectation des dépenses et des ressources affectées au Cloud. Les modèles de dépenses sont à présent axés sur les coûts opérationnels, et non sur les dépenses en capital, tandis que l'affectation des ressources est centrée sur le développement et l'innovation, plutôt que sur la maintenance et les activités.
Pour savoir comment Microsoft IT a établi et mis en œuvre ses stratégies de segmentation et de migration vers Azure pour l'ensemble de son portefeuille d'applications, visionnez la vidéo sur la manière dont Microsoft IT a conçu les stratégies de migration et de segmentation des applications pour le Cloud.
Vous trouverez de plus amples explications sur le portail