Professionnel   13/02/2014

Observatoire IDC pour Microsoft : La transformation numérique des métiers de l’entreprise

Découvrez les résultats de l’Observatoire IDC pour Microsoft sur la transformation numérique des métiers de l’entreprise.
Pour connaitre les métiers de demain, retrouvez l’infographie  « Les nouveaux visages de l’entreprise numérique ».

 

Découvrez l'intégralité du communiqué ci-dessous.

Dans 5 ans, 59% de salariés auront des compétences numériques
Le Data Scientist : profil le plus recherché au cours des 2 prochaines années

Paris, le 13 février 2013 – A l’occasion de la troisième journée des Tech.days 2014, Microsoft et IDC présentent les résultats de l’« Observatoire de l'évolution des métiers liée à la transformation numérique », une étude réalisée en janvier 2014 auprès d'un échantillon représentatif de 225 décideurs métiers issus d'entreprises de plus de 500 salariés basées en France. Les 225 décideurs se composent de 3 populations égales de 75 décideurs issus des départements marketing, finance et ressources humaines. L'enquête et les entretiens menés par IDC pour Microsoft ont permis de déterminer l’impact de la transformation numérique sur les organisations et les directions métiers et la DSI, placés au cœur de la chaîne de décisions aux côtés de la direction générale. En parallèle, l’étude souligne l’émergence de nouveaux métiers, du Community Manager au Data Protection Officer, en passant par le Data Scientist qui se présente comme le profil le plus recherché dans les 24 prochains mois.

Une irrésistible montée en compétences numériques des salariés

En France, dans les entreprises de plus de 500 salariés, la part des salariés ayant des compétences numériques va augmenter de 59% dans les 5 ans. Ce sont en effet déjà 36,6% des effectifs des directions marketing, finance et RH qui disposent de compétences numériques, soit près de 28 000 salariés sur un total de 77 000 au sein de ces départements Les entreprises prévoient que ce pourcentage passera à plus de 59% dans 5 ans, soit près de 17 300 salariés en plus qui disposeront de compétences numériques. En conséquence, le temps passé par les équipes sur les activités liées au numérique croîtra de manière importante.

Pour 57% des directions métiers, cela se traduira également par la création ou l'évolution de nouveaux métiers au sein de l'entreprise.

Au global, 71% des départements marketing, finance et RH pensent que l'explosion des volumes de données impactera les compétences métiers au sein de l'entreprise. Au niveau fonctionnel, la perception vis-à-vis des nouveaux métiers varie sensiblement d'une direction à l'autre.

  • Paradoxe au sein des directions financières qui sont celles qui perçoivent le plus cet impact comme significatif et sont aussi celles qui ont le moins avancé dans la mise en place de nouveaux métiers. Un phénomène de rattrapage fort est à anticiper dans les 2 ans à venir.
  • Les directions marketing sont quant à elles plus alignées entre les besoins et la mise en place des nouveaux métiers.
  • Les directions des      ressources humaines enfin sont celles qui sont le moins directement      impactées par le numérique dans leur métier mais celles qui avancent le      plus au sein de l'entreprise dans la mise en place de nouveaux métiers, du      fait de leur fonction centrale dans ce type de projet de transformation.

« 71% des directions métiers se disent convaincus de l’influence de l'explosion des volumes de données sur les compétences métiers au sein de l'entreprise. Un chiffre, loin d’être anodin, qui souligne une réelle prise de conscience du rôle stratégique du numérique dans la dynamique de développement de l’entreprise, et de son impact profond sur chaque problématique métier », analyse Nathalie Wright, directrice de la Division Grandes Entreprises & Alliances de Microsoft France.

Métiers de demain : les nouveaux visages de l’entreprise

Pour 57% des directions métiers, la transformation numérique se traduit également par la création ou l'évolution de nouveaux métiers au sein de l'entreprise avec pour les 3 premières fonctions citées par ordre d'importance :

  • Chief Data Officer : responsable de la gestion des données      de l'entreprise
  • Data Protection      Officer : responsable      de la sécurité et de la conformité des données de l'entreprise
  • Community Manager :      responsable de lagestion      des communautés en ligne

Point intéressant, les directions marketing, au cœur des enjeux sociaux des marques, placent sans surprise, le Community Manager sur la première marche de leur podium, devant le Data Scientist et le Chief Data Officer. Elles se démarquent en cela des directions des Ressources Humaines et des directions financières, qui votent toutes deux pour le Chief Data Officer en priorité, devant le Data Protection Officer et le Chief Digital Officer, dont le rôle est de favoriser la transformation de l'entreprise et en particulier de ses canaux de distribution traditionnels (réseau physique) vers des canaux de distribution numériques (e-commerce, réseaux sociaux, smartphones, etc.)

22% des entreprises de plus 500 salariés en France, soit plus de 1 000 entreprises ont déjà mis en place un poste de Data Protection Officer. Elles sont près de 850 (18%) à avoir avancé dans la recherche de Chief Data Officer et 660 (14%) de Community Managers. Elles seront entre 140 et 240 de plus à avoir mis en place ces 3 types postes d'ici à 24 mois.

Les Data Scientists, challengers en 4ème position en termes de postes déjà en place (12%), sont en revanche les premiers des profils les plus recherchés sur les créations de postes à venir (266 créations de postes d'ici à 24 mois).

Pour couvrir ces postes, les entreprises comptent sur :

  • une évolution ou un transfert de compétences internes en priorité
  • l'appel à des prestataires externes pour les sujets d'expertise en 2ème lieu
  • le recrutement externe, enfin qui reste contraint actuellement, en particulier dans le secteur public.

Evolution des métiers et des compétences internes : les DRH à la manœuvre !

Parce qu’elles sont au cœur de l’accompagnement du changement, les DRH considèrent, loin devant les autres (84%), que le numérique aura un impact sur les compétences métier au sein de l’entreprise. Viennent ensuite les directions financières, avec 66% d’avis dans ce sens. L’évolution des outils métiers et des pratiques liées à leur mission explique ce point de vue tranché, puisque 52% estiment que cet impact sera fort alors qu’il est majoritairement modéré chez les DRH (47%). Enfin, les directions marketing, qui estiment à 64% que les métiers évolueront avec le numérique, présentent moins d’aspérités, le processus étant déjà bien enclenché de leur côté.

De la même façon, les directions des Ressources Humaines interrogées se placent devant les autres directions métiers puisqu’elles sont 68% à anticiper la création et développement de nouvelles compétences dans l’entreprise, là où les directions marketing sont 51% et les directions financières 41%. Ces dernières, sans doute plus habituées à externaliser une part de leurs processus, sont en effet moins concernées par les nouvelles compétences internes.

« Si l’ensemble des directions de l’entreprise est concerné par la révolution numérique qui s’opère, la fonction RH est probablement celle qui va le plus évoluer ces prochaines années. La Direction des Ressources Humaines, partenaire stratégique au sein du comité de direction est un acteur clé de la transformation numérique de l’entreprise, adaptant l’organisation et proposant l’environnement de travail le plus propice à l’innovation, la créativité et la productivité des collaborateurs, indispensables à la définition de l’entreprise de demain. », commente Nathalie Wright.

Pour relever ces défis et saisir les opportunités liées au numérique, la gestion du changement et l'évolution de la culture d'entreprise sont considérés comme les principaux facteurs clés de succès.

Les métiers évoluent, la DSI aussi !

Les projets numériques restent majoritairement portés au sein des comités de direction par la DSI (46% des entreprises) mais aussi directement et/ou conjointement par la direction générale (45% des entreprises).

Face à ces évolutions, 69% des directions métiers pensent que le numérique changera le rôle joué par la DSI au sein de l'entreprise, dont 41% de manière certaine. Si la perception de la DSI par les métiers est essentiellement d'être un facilitateur dans l'usage de nouveaux outils numériques, ce rôle est amené à se transformer encore plus significativement en vecteur d'innovation.

Résultats complets et méthodologie de l’étude disponibles sur demande

Documents relatifs

  • Rexel mène sa transformation numérique avec Microsoft

    Lire la suite
  • Office national des forêts, Bourse de l’Immobilier et e.l.m leblanc adoptent Windows 8.1

    Lire la suite
  • Tech.days 2014 : infographie bilan du Jour 2

    Lire la suite
  • Windows 8.1 en entreprise
    Office national des forêts, Bourse de l’Immobilier et e.l.m leblanc adoptent Windows 8.1
    Plus de 7000 postes concernés

    Lire la suite
  • Microsoft et Sage : un partenariat renforcé dans le Cloud au service de la croissance des PME/PMI

    Lire la suite
  • Livre blanc sur les outils de mobilité en entreprise

    Lire la suite
  • Windows Azure rejoint le hub de services cloud sécurisé d’Orange Business Services

    Lire la suite
  • Tech.days 2014 : infographie bilan du Jour 1

    Lire la suite

Contacts presse

Agence Hopscotch
Clémence Brondel
Téléphone : 01 58 65 00 50
cbrondel@hopscotch.fr


Microsoft
Cécile Klawatsch
Téléphone : 01 57 75 28 65
cecilkla@microsoft.com


Hopscotch
Amandine Bonnefis
Téléphone : 01 58 65 10 06
abonnefis@hopscotch.fr


Thème

TECH DAYS