Grand Public   26/08/2011

À la veille de la sortie de “GEARS OF WAR 3”, la dernière carte enfin dévoilée

Aujourd’hui, Epic Games dévoile Gridlock, le dixième champ de bataille du futur titre incontournable de l'année

Issy-les-Moulineaux, le 26 août 2011 - À moins d'un mois de la sortie du plus gros blockbuster vidéoludique de 2011, Epic Games et Microsoft Studios ont révélé aujourd'hui la totalité des cartes multijoueur de "Gears of War 3". Parmi celles-ci, un nouveau venu : Gridlock, version revisitée d'une carte culte issue de "Gears of War" et "Gears of War 2".

Outre la campagne la plus épique de cette série plébiscitée, "Gears of War 3" s'apprête à proposer le multijoueur le plus intense de l'année avec 10 cartes bourrées d'action, inspirées des environnements les plus marquants de la campagne, tous jouables à travers les modes Versus Multiplayer, Beast et Horde. "Gears of War 3" inclut par ailleurs une version modifiée de Gridlock, la carte légendaire qui a défini la jouabilité multijoueur de "Gears 1" et "Gears 2". Rehaussée d'améliorations graphiques et d'emplacements d'armes modifiés, cette Gridlock nouvelle se déroule dans une pénombre quasi surnaturelle qui vous oblige à une vigilance constante et à un travail d'équipe sans faille pour traquer vos adversaires.

Grâce à la participation et aux commentaires de plus de 1,2 million de fans, "Gears of War 3" comprend également des versions améliorées d'Old Town, de Thrashball et de Trenches, issues de la bêta multijoueur publique mise en ligne au printemps dernier. Ces cartes ont fait l'objet d'une refonte basée sur les tendances d'utilisation des joueurs, afin de proposer une jouabilité plus équilibrée et plus ludique pour les joueurs aguerris comme pour les débutants. Trenches, par exemple, se dote maintenant d'une nouvelle zone de combat qui modifie radicalement la dynamique des échanges de tirs. De même, Thrashball a connu quelques modifications visant à empêcher les joueurs de se faire fragger dès leur apparition et à équilibrer le rapport de forces.

Pour faire découvrir plus encore aux néophytes l’univers de "Gears", "Gears 3" inclura un choix de cartes Casual Versus Multiplayer, dans lesquels les nouveaux joueurs auront la possibilité de s’affronter les uns les autres. En se fondant sur un grand nombre de données et de tests, Epic peut détecter un certain gameplay de référence et les niveaux de compétence afin de garder un périmètre de sécurité à l’intérieur duquel les débutants peuvent affuter leurs armes, s’amuser, et se préparer aux niveaux de difficulté plus avancée.

Voici la liste intégrale des cartes de "Gears of War 3" avec un descriptif de chacune :

  • Checkout – Les combats de Checkout se déroulent dans les vestiges d'un hypermarché abandonné. Peu avant les évacuations, les propriétaires avaient organisé des soldes pour écouler leurs stocks, mais avaient finalement dû tout laisser sur place. Au milieu des rayonnages de ce magasin, vous livrerez des combats rapprochés qui ne laissent pas de place à l'erreur. Le choix des armes est crucial, la bonne exploitation des abris est indispensable pour survivre et chaque action mène à une conséquence. Face à votre ennemi, rappelez-vous ce qui est marqué en vitrine : "Liquidation totale".
  • Drydock – Les textes vantant la beauté de la culture serane ne manquent pas, mais on oublie trop souvent les infrastructures qui la soutiennent. Il en va ainsi de ce chantier naval, qui étale au grand jour ses marchandises non livrées et autres équipements industriels. Le tout est surplombé par la carcasse rouillée d'un cargo, condamné à une éternité de cale sèche.
  • Gridlock – Cette rue recouverte de cendres était autrefois une destination touristique très prisée, célèbre pour ses auberges de caractère et ses cafés en bord de mer. À présent, même l'eau a disparu pour faire place aux reliefs calcinés d'un cratère, symbole de deuil pour l'humanité serane.
  • Hotel – Pour leurs vacances, les Serans avaient le goût du luxe, comme en témoigne cet hôtel opulent. Mais face à la montée en puissance mondiale de l'infection lambent, les belles plages de jadis menacent d'être submergées et les bâtiments humains révèlent toute leur fragilité face aux vents violents.
  • Mercy – Cette zone était autrefois une grand-place accueillante et bondée, mais les guerres pendulaires et les pilonnages des URI l'ont défigurée à jamais. Quand les premiers puits d'émergence locustes sont apparus peu après, l'évacuation a été quasi immédiate. Cette vaste place centrale, très dégagée, est bordée de tous côtés par des corridors couverts et des bâtiments. Les armes les plus puissantes se situent sur une estrade à la vue imprenable, mais celui qui veut en prendre le contrôle devra s'attendre à des combats aussi acharnés qu'incessants.
  • Old Town – Plusieurs zones isolées de Sera ont réussi à repousser quelque temps les séquelles de l'Émergence ; des villes insulaires comme celle-ci ont ainsi perduré grâce à leurs petites fermes et à la manne de l'océan. Mais les meilleures choses ont une fin : cette vie en autarcie n'était pas possible indéfiniment. Cette carte est idéale pour le jeu par équipes, avec ses nombreuses zones qui se prêtent à des scénarios offensifs comme défensifs. Les stratégies les plus mûrement élaborées sont souvent gagnantes et l'élément de surprise permet souvent de faire tomber l'ennemi dans un piège.
  • Overpass – À mesure que l'infection lambent contamine Sera, la planète se désagrège peu à peu. Ici, face à l'érosion progressive des sous-sols, c'est tout le quartier qui s'effondre dans une vaste caverne souterraine. Tenez le point haut ou vous risquez de vous retrouver pris dans l'effondrement. Dans cette carte ultra dynamique, les combats se concentrent souvent sur la passerelle surélevée, un endroit idéal pour se retrancher grâce à ses protections et ses armes fixes ; mais cette stratégie peut se retourner contre son auteur, car l'ennemi ne se privera pas de reprendre l'ascendant à coups de mortier et de laser orbital.
  • Sandbar – Ce poste d'observation bénéficiait autrefois d'une vue imprenable sur l'horizon lointain. Jamais contesté, il était réputé inexpugnable de par les mouvements perpétuels des bancs de sable dans les basses-eaux, qui rendaient le littoral imprévisible. Le fait est que ce poste n'est jamais tombé ; il a simplement été abandonné quand l'humanité a fui une menace que personne n'avait anticipée.
  • Thrashball – Ce stade est le vestige d'une époque où les héros ne se battaient pas pour survivre, mais pour l'honneur et la gloire. Aujourd'hui, les clameurs de la foule se sont tues, remplacées par les gémissements mélancoliques du vent dans les gradins vides ; les matchs ne se déroulent plus uniquement dans l'aire de jeu et l'équipe qui contrôle les buvettes gagne un avantage indéniable. Le panneau des scores compte toujours les points, mais ses câbles porteurs effilochés en font aussi un piège de premier choix pour quiconque a l'inconscience de passer dessous.
  • Trenches – Les Locustes ont entrepris de forer des mines et tunnels dans la roche des terres dévastées de Sera, pour y retrouver une existence comparable aux Entrailles qui les ont vus naître. Mais cet environnement hostile est un ennemi plus impitoyable encore que tous ceux qu'ils ont affrontés. Étroites et anxiogènes, les tranchées locustes donnent sur la quasi-totalité du champ de bataille. La colline centrale conduit à un bunker fortifié offrant une position de tir stratégique. Une fois pris, il est difficile d'en déloger l'occupant, à moins de profiter de l'aveuglement général causé par une tempête de sable pour s'infiltrer.

"Gears of War 3" offre l'expérience multijoueur la plus aboutie et la plus intense à ce jour, avec sa jouabilité qui a inspiré un genre entier et sa légion de modes compétitifs comme coopératifs : multijoueur chacun pour soi, campagne coop à quatre, Horde 2.0, etc. Les néophytes apprécieront l'équilibrage et l'accessibilité des modes de jeu, permettant de s'immerger immédiatement dans l'action.

Après avoir enregistré plus d'un million de précommandes en un temps record, "Gears of War 3" sort le 20 septembre 2011 dans le monde entier (le 22 septembre au Japon), en exclusivité sur Xbox 360. Développé par le célèbre studio Epic Games, "Gears of War 3" est disponible dès maintenant en précommande dans trois éditions distinctes : Standard (70 € TTC), Limitée (80 € TTC) et Épique (129 € TTC)¹.

Pour plus de détails sur le jeu, rendez-vous sur gearsofwar.xbox.com et suivez l'équipe de "Gears of War" sur http://www.facebook.com/gearsofwar.

¹Prix moyen estimés, les revendeurs sont libres de fixer leur prix.

Pour plus d’informations sur la Xbox 360 visitez http://www.xbox.com/fr-FR/ ou http://www.facebook.com/xboxfr.

Documents relatifs

  • DECOUVREZ LE 28 MAI LE NOUVEAU TRAILER EXCLUSIF DE "GEARS OF WAR 3" ET LANCEZ LE COMPTE A REBOURS AVANT L’ARRIVEE DU PLUS GROS BLOCKBUSTER DE 2011 !

    Lire la suite
  • MICROSOFT ET EPIC GAMES DEVOILENT LA CONSOLE ET LA NOUVELLE MANETTE SANS FIL XBOX 360 “GEARS OF WAR 3” EN EDITION LIMITEE

    Lire la suite