Grand Public   24/09/2013

Enquête IPSOS – Microsoft « Jeux de mains : Les Français et le tactile »

Si 81% des Français jugent le tactile révolutionnaire, ils expriment de fortes attentes en termes d’ergonomie et de simplicité pour leurs écrans

Paris, le 24 septembre 2013 – Microsoft France dévoile les résultats d’une enquête Ipsos sur « Les Français et le tactile », qui révèle de fortes disparités dans les usages et les perceptions des écrans tactiles. Ainsi, si 81% des Français jugent le tactile révolutionnaire, il apparaît que cette révolution ne fait que commencer, tirée par les usages des jeunes, moteurs et prescripteurs, puisque les parents d’enfants, même en bas âge, sont plus sensibles que les autres aux bénéfices et bienfaits de ces nouvelles interfaces. Cette étude est aussi l’occasion de découvrir que les Français entretiennent un rapport à leurs mains, à leurs doigts et au sens du toucher différent selon la maturité de leurs usages numériques.

Un regard positif et enthousiaste sur les écrans tactiles

Si 81% des Français qualifient le tactile de « révolutionnaire », il s’agit bien selon eux d’une révolution positive, puisque 91% des utilisateurs affirment que le tactile leur simplifie la vie, et que ¾ des Français (72%) affirment apprécier les écrans tactiles. Les utilisateurs apprécient notamment le grand écran pour mieux voir (88%), la rapidité d’exécution au toucher (79%), l’intuitivité (76%) l’élégance (79%) la possibilité de personnalisation (70%), Le côté agréable au toucher (71%).
 
Dans ce contexte particulièrement favorable, surprise, point de clivage générationnel ! Bien sûr,  les jeunes sont en avance dans leurs usages, au point que les écrans tactiles sont devenus leur écran de choix, devant la télévision (s’ils devaient choisir un seul écran, 70% des 15-24 ans choisiraient leur smartphone ou tablette plutôt que leur télévision, contre 45% des Français). Mais les seniors ne sont pas en reste et se sont aussi appropriés ces nouveaux usages : 57% jugent les écrans tactiles utiles pour gagner du temps, 56% pour s’informer et 52% pour rester en contact avec leurs proches.
D’autre part, les jeunes jouent certes un rôle moteur dans l’évolution des usages : ils se révèlent surtout prescripteurs, facteurs d’accélération de la révolution tactile au sein de la famille.
Ainsi, les parents sont en règle générale plus positifs à l’égard des écrans tactiles que la moyenne des Français.  Par exemple 87% des parents des enfants de moins de 6 ans apprécient les écrans tactiles, contre 72% des Français. Et les écrans tactiles sont jugés d’autant plus efficaces pour l’apprentissage des enfants que les sondés sont eux-mêmes concernés (80% des parents d’adolescents considèrent le tactile efficace pour l’apprentissage des adolescents, et 71% des parents d’enfants de moins de 6 ans pour l’apprentissage des enfants en bas âge).
 
Dans l’absolu, le tactile lève les inhibitions vis-à-vis du numérique. Ainsi, 71% des seniors (+60 ans) ont trouvé facile l’apprentissage du tactile. Et pour la moitié d’entre eux (51%), ils ont appris par intuition, en faisant des essais sur le téléphone.

« Jeux de mains », un éclairage original sur les possibilités ergonomiques liées au tactile

Après des générations formées à la précision de l’index, les nouveaux écrans changent la donne et influencent la motricité et les usages du pouce. Ainsi, alors que le doigt le plus utilisé sur tablette tactile reste l’index pour la majorité des Français, le pouce est plus utilisé par les digital natives que par l’ensemble des Français (49% vs. 28%). De la même manière, on observe que 61% des plus de 35 ans n’utilisent qu’un doigt pour taper sur leur smartphone, alors que 62% des moins de 35 ans utilisent au moins deux doigts.
 
Les opportunités liées au tactile sont immenses : le monde devient ambidextre, et les gauchers sont 92% à trouver le tactile révolutionnaire (contre 81% des Français en moyenne), eux qui jusque-là étaient contraints par l’ergonomie pensée pour les droitiers.

Perspectives tactiles : l’enjeu des nouvelles interfaces

Les Français portent un regard critique, pratique, et non naïf sur le tactile. S’ils semblent développer un grand nombre de facultés (la curiosité 68%, la dextérité 63%, la rapidité 50%, l’autonomie 49%…), les Français portent en revanche un regard négatif en ce qui concerne la sociabilité et la patience (respectivement 54% et 40% pensent que le tactile a un effet négatif sur ces aptitudes). Quoiqu’il en soit, 43% des parents affirment que leur enfant joue à des jeux sur leur téléphone ou leur tablette tactile. Un chiffre qui s’élève à 56% pour les parents d’enfants de 11 à 15 ans.
 
Tout se passe comme si l’opinion sur le tactile se formait « à l’usage » : les Français découvrent les bénéfices du tactile  à mesure qu’ils – ou leurs enfants - l’utilisent, ils « apprennent en marchant ».  
Les critiques s’estompent en effet avec l’usage, les utilisateurs étant plus positifs que les non utilisateurs, les familles avec enfants que celles qui n’en ont pas. D’ailleurs, parmi ceux qui n’ont pas d’écran tactile, beaucoup –la moitié –ne connaissent pas réellement le tactile, puisqu’ils n’y ont jamais touché, mais juste vu.
 
Au final, une proportion non négligeable d’utilisateurs déclare: « On a souvent besoin d'aide pour comprendre comment le téléphone fonctionne » (44% des utilisateurs et 59% des séniors), « il y a trop de possibilités et de fonctions, on s'y perd » (43% des utilisateurs et 60% des séniors).
Il apparaît donc que la dimension intuitive du tactile est l’enjeu de sa réussite. Les Français souhaitent une expérience des contenus dès l’origine, une interface la plus naturelle et transparente possible, qu’il s’agisse du tactile, de la voix ou du geste. Une opportunité technologique et industrielle existe bien, et cette étude en démontre l’attente.
 
« Dans un contexte où tous les écrans deviennent tactiles et où le marché du PC tactile décolle, il est encourageant de constater que les Français sont en demande de l’ergonomie, de la simplicité et de la convivialité des nouvelles interfaces naturelles. Qu’il s’agisse de Windows Phone 8, de Windows 8, de Surface ou de Xbox, Microsoft place le tactile, le geste et la voix au cœur de l’interaction entre le consommateur et ses objets numériques – pour plus de fluidité, plus d’ergonomie et plus de proximité », commente Marc Jalabert, Directeur de la division grand public et opérateurs de Microsoft France.

Quelques chiffres insolites
Les usages des jeunes (15-24) – Ils consultent leur téléphone :
    • Au lit à 80% (contre 39% en moyenne)
    • En marchant dans la rue à 85% (contre 61% en moyenne)
    • Aux toilettes pour plus de la moitié (51%) d’entre eux (contre 28% en moyenne) !
    • Avec autre chose que leurs doigts pour 19%. Quelle créativité !
Mais également…
  • 6 ans, c’est l’âge moyen pour savoir se servir d’un tactile selon les Français.
  • Les femmes utilisent près de 7 doigts en moyenne pour écrire au clavier, contre 5 pour les hommes
  • Les hommes sont plus attachés au sens du toucher que les femmes (57% vs 49%)
  • Les hommes sont plus attachés au pouce que les femmes (58% vs 51%) et les femmes sont plus attachés à l’index que les hommes (36% vs 29%)
  • Les femmes consultent plus souvent leur téléphone au lit que les hommes (41% vs 35%)

 
La présentation détaillée des résultats de l’enquête Ipsos
« Jeux de mains : les français et le tactile » est disponible sur
www.ipsos.fr

Documents relatifs

  • Etude IPSOS pour Microsoft : 25% des salariés français reconnaissent les outils sociaux comme des leviers de productivité pour leur entreprise

    Lire la suite
  • Enquête Ipsos pour Microsoft sur la place des TIC à l’école

    Lire la suite
  • "Les moteurs de recherche vus par les utilisateurs : une étude Bing-IPSOS MediaCT bouscule les idées reçues !

    Lire la suite

Contacts presse

Agence Hopscotch
Clémence Brondel
Consultante
Téléphone : 01 58 65 00 50
cbrondel@hopscotch.fr


Jéssica Solse
Téléphone : 01 58 65 10 28
jsolse@hopscotch.fr