Email professionnel : booster son professionnalisme en 5 étapes

Plus d’un milliard d’e-mails arrivent quotidiennement dans les boîtes de réception. En tant que petite entreprise, il peut vous sembler difficile de vous démarquer et de présenter votre activité par le biais d’un simple email commercial, et pourtant il n’y a rien de plus facile.

Suivez quelques stratégies simples mais extrêmement efficaces pour convertir un prospect en client, conclure une vente, imposer votre marque et continuer à développer votre petite entreprise grâce à une utilisation efficace des e-mails commerciaux.

  1. Créez une adresse e-mail personnalisée pour votre entreprise : montrez que vous êtes sérieux en utilisant une adresse e-mail au format professionnel. Si vous utilisez votre adresse e-mail personnelle, les destinataires de vos e-mails risquent de douter de votre professionnalisme. Pour envoyer un email professionnel, optez pour le format d’adresse suivant : votrenom@votreentreprise.com.
  2. Utilisez les champs À, Cc et Cci de manière stratégique : éliminez les risques de réponses inutiles ou de saturation des boîtes de réception. Posez-vous quelques questions pour déterminer si un champ Cci ou Cc est le bon choix. Les contacts se connaissent-ils (ou doivent-ils se connaître) ? Est-il nécessaire que chaque destinataire lise toutes les réponses ? Respectez la vie privée des destinataires en plaçant leur adresse dans le champ Cci. Cela évitera également toute utilisation malencontreuse de la fonction « Répondre à tous ». Attendez d’avoir terminé et relu votre e-mail pour compléter les champs À, Cc et Cci. Vous éviterez ainsi les « ratés » et pourrez prendre le temps de vous relire avant d’appuyer sur le bouton Envoyer.
  1. Complétez intelligemment le champ Objet : si l’objet est accrocheur ou motivant, votre e-mail aura plus de chances d’être lu. Rédigez un objet ciblé, personnel et insistant sur l’importance ou l’urgence de lire le message. Pour que l’objet incite les destinataires à cliquer, alliez quelques éléments d’action et thématiques à une valeur ajoutée pour les lecteurs.
  2. Mentionnez clairement l’étape suivante : appelez clairement les lecteurs à l’action en précisant les étapes à suivre. Si vous souhaitez qu’ils suivent un lien, appellent un numéro, répondent à votre e-mail ou autre, mentionnez-le clairement et veillez à ce qu’ils puissent le faire facilement. Vous souhaitez obtenir une réponse à une question ? Ne tournez pas autour du pot. Posez la question en début d’e-mail, puis invitez les destinataires à y répondre à la fin de votre message.
  3. Relisez-vous : une vérification orthographique ne suffit pas. Ne vous contentez pas de rechercher les fautes d’orthographe et de grammaire. Relisez-vous pour vérifier que le ton employé est conforme au message que vous souhaitez véhiculer. Attention aux blagues et aux sarcasmes, car l’humour peut facilement être mal pris ou mal compris. Et vérifiez que vous n’avez pas commis l’une des erreurs les plus fréquentes : faire référence à une pièce jointe et oublier de la joindre.

Ces stratégies simples peuvent avoir un énorme impact, comme vous le constaterez lorsque vous les appliquerez dans le cadre du plan de communication commerciale par e-mail de votre petite entreprise. Une fois ces stratégies appliquées (et après avoir effectué une dernière relecture), vous pourrez envoyer votre e-mail.

Informations sur l’auteur

L’équipe du Centre pour la croissance s’efforce de vous aider à démarrer, gérer et conduire votre activité.

Prise en main de Microsoft 365

Accédez à la suite Office que vous connaissez, et tirez parti des outils destinés à renforcer la collaboration et la productivité à tout moment et en tout lieu.

Achetez maintenant
Contenu associé
Business Tips

Protéger l’environnement en travaillant à domicile

En savoir plus
Business Tips

6 façons d’optimiser l’ordre du jour des réunions en ligne

En savoir plus
Business Tips

6 astuces pour tirer parti d’un logiciel de présentation

En savoir plus

Le Centre pour la croissance n’offre aucun conseil fiscal ou financier professionnel. Vous devez contacter votre propre conseiller fiscal ou financier pour discuter de votre situation.