Comprendre la Business Intelligence (BI) en visualisant des données

La plupart des entreprises sont plongées dans un océan virtuel de données. De précieuses informations affluent et refluent en permanence, ce dont la majorité des entreprises ont au minimum conscience. Mais celles-ci doivent également trouver un moyen de recueillir ces données et d’en tirer parti.

Les solutions de Business Intelligence (BI) permettent aux entreprises de recueillir, d’organiser et d’analyser les données afin de les transformer en informations exploitables. Ces stratégies transforment les données brutes en décisions pour renforcer l’efficacité et la compétitivité des entreprises.

Mais pour transformer ces données brutes en décisions, il est impératif de comprendre les données. Le fait de pouvoir visualiser des données est indispensable pour comprendre la Business Intelligence.

Une image vaut mille mots

Les humains visualisent des données depuis des siècles. Des cartes aux graphiques et aux tableaux, nous organisons les données afin d’obtenir des éclairages plus pertinents que lorsqu’elles sont consultées individuellement.

Le boom des technologies s’est accompagné d’un boom des données, et ces mêmes technologies nous ont permis de traiter des volumes de données toujours plus importants à un rythme toujours plus soutenu. L’utilisation de logiciels de visualisation de données révèle désormais rapidement des tendances, des modèles et des informations qui passeraient inaperçus avec un format de texte brut.

Même si les rapports et tableaux de bord ont leur place, la visualisation de données constitue souvent l’approche la plus pertinente car elle permet de relayer de grandes quantités d’informations dans de petits espaces. Alors qu’il fallait auparavant des heures, des jours ou des semaines pour consulter d’interminables ensembles de données, la visualisation de données permet désormais une interprétation rapide et efficace de ceux-ci.

Grâce à l’évolution des technologies, de nombreux outils de visualisation de données offrent des fonctionnalités interactives. Cette flexibilité permet des ajustements rapides pour aider l’utilisateur à identifier et explorer d’autres points de vue. Il est rarement possible d’accéder aussi rapidement à cette vue complète et interactive lorsque les données brutes sont abordées sans logiciel de visualisation.

Se préparer à réussir

La quantité est l’un des principaux défis de la Business Intelligence. Une bonne compréhension des données est nécessaire pour voir que la visualisation facilite la décision. Sans contexte, la visualisation est moins efficace.

Mais la solution est relativement simple : il suffit de laisser les outils faire leur travail et les utilisateurs faire le leur. Si vous utilisez les bons outils et que les personnes qui analysent les données savent d’où elles viennent, qui les utilisera et comment elles seront interprétées, la visualisation de données offrira un éclairage plus pertinent pour la prise de décisions importantes.

Chaque jour, de nouvelles entreprises découvrent l’importance de la visualisation de données dans le cadre de la Business Intelligence. Outre les outils ultraperformants qui permettent désormais d’analyser les données plus efficacement et plus rapidement que jamais, la capacité à présenter les données en leur donnant du sens tout en sachant comment les utiliser peut permettre à une entreprise de rester compétitive.

Prise en main de Microsoft 365

Accédez à la suite Office que vous connaissez, et tirez parti des outils destinés à renforcer la collaboration et la productivité à tout moment et en tout lieu.

Achetez maintenant
Contenu associé

Collaboration et communication – Les clés d’un environnement de travail intergénérationnel fructueux

En savoir plus

Q&R : Comment Molly Moon’s utilise l’analyse de données pour redistribuer

En savoir plus

Planification budgétaire à l’aide de feuilles de calcul

En savoir plus

Protéger l’environnement en travaillant à domicile

En savoir plus

Le Centre pour la croissance n’offre aucun conseil fiscal ou financier professionnel. Vous devez contacter votre propre conseiller fiscal ou financier pour discuter de votre situation.